Accueil

Via Mulieris, qu’est-ce que c’est ?

Via Mulieris est une association qui vise à encourager les recherches menées sur et par les femmes en Valais, à soutenir la diffusion de publications, la création de projets, la mise en œuvre d’événements et à favoriser les échanges avec d’autres associations poursuivant des buts similaires.

En ce moment

Exposition: « Vivre en Valais : regards sur une certaine (in)visibilité »

Afin de marquer ses 10 ans d’existence, Via Mulieris, a choisi, avec la collaboration de la HESTS HES-SO Valais-Wallis, de mettre en lumière des vies de « femmes ordinaires » du XXème siècle. Il s’agit d’une part de donner un visage à ces femmes et d’autre part de récolter la mémoire orale de celles qui ont vécu des transformations profondes dans leur conditions de vie. Les récits racontent ainsi le travail, la famille, la santé, la citoyenneté politique et sociale et l’attachement au Valais.

L’exposition est en visite libre tous les jours de semaine de 9 h à 17 h jusqu’au 23 février 2024 au Foyer de l’Aula de Bellevue, Route de la plaine 2 à Sierre.

ENTRE QUATRE MURS: Visages des violence domestiques en Valais.

Témoignages réunis par Jacqueline Allouch, en collaboration avec Coeur de Guerrières

En Suisse, les violences domestiques détruisent des existences et peuvent aller jusqu’au meurtre. Les victimes sont en écrasante majorité des femmes, tuées le plus souvent par un conjoint ou ex-conjoint. L’ampleur de la maltraitance d’enfants est, elle aussi, glaçante.

Depuis toujours, des enfants, des filles, des femmes ont émis des signaux pour dire le calvaire enduré en silence dans le huis clos de leur foyer. Qui les percevait ? Aujourd’hui, grâce à la lutte inlassable et déterminée des femmes elles-mêmes qui œuvrent pour briser ce tabou, les rangs enflent enfin de personnes de tous horizons qui choisissent d’écouter les victimes, de les croire et de se tenir à leurs côtés.

Pour dire ce je en miettes, sept femmes ont ici le cran de témoigner de ce que leur a infligé une mère, un père, un conjoint. Sept femmes qui ont décidé que «victime» n’est pas une identité et qui s’engagent pour faire progresser la prise de conscience collective des ravages ignorés de cet impensé de nos sociétés, de ce mal qui se nourrit du silence, de la banalisation, de l’impunité.

Ce recueil de témoignages garde la trace écrite de ces vécus et de ces paroles, car une histoire tue n’existe pas.

Disponible dans les librairies de Sion, Sierre, St-Maurice, Martigny et Monthey ou par commande à info@editionsdejuin.ch
Prix: 25.- CHF
Le bénéfice de la vente de cet ouvrage est intégralement versé à l’association Cœur de Guerrières.

Semer des graines d’égalité

Ecoles primaires 7-8H

Ecoles secondaire SEC1 SEC2

Marie-Rose Zingg et la Pouponnière valaisanne

Une histoire de la lutte pour la petite enfance

Dans les années 1920, Marie-Rose Zingg est frappée par l’état misérable des enfants victimes de négligence ou d’abandon ; elle décide de leur venir en aide en créant à Sion, en 1929, la Société pour l’enfance valaisanne dont le but consiste à ouvrir une pouponnière pour les enfants orphelins, malades ou illégitimes. Elle inaugure cette institution en novembre 1931.

Pour prendre en charge les enfants recueillis en son sein, la Pouponnière valaisanne ouvre une école de nurses en 1932. Aux enfants de faible constitution physique, Marie-Rose Zingg offre des séjours à la colonie d’été, Notre-Dame des Berceaux aux Mayens-de Sion.

La Pouponnière valaisanne voit sa pérennité assurée dès 1946, avec la création d’une maternité en son sein. En 1947, l’Oeuvre Sainte-Elisabeth, une maison de relèvement pour les jeunes « filles-mères » abandonnées par leurs familles, ouvre ses portes.

Marie-Rose Zingg, personnalité courageuse et exigeante s’est engagée sans compter dans l’œuvre de sa vie. Tenace, elle s’obstine à construire une institution attentive à la petite enfance et aux exclues de la société. Par son œuvre visionnaire, elle a posé, dès 1931, les fondements de l’accueil extrafamilial dans le canton, formalisé par la loi en faveur de la jeunesse, septante ans plus tard, en l’an 2000.

Interview de Marie-France Vouilloz

COMMANDER LE LIVRE :

MARIE-ROSE ZINGG ET LA POUPONNIÈRE VALAISANNE,
une pionnière de l’accueil de la petite enfance

par Marie-France Vouilloz Burnier,
Cahiers de Vallesia, Sion 2021